<< Accueil  
Déjà parus
Issues in English
Numeros
en español

Articles en ligne
par auteurs

Commander
un n°

Librairies
Plusieurs formules d'abonnement
Imprimer un bulletin d'abonnement
rechercher
dans le site


63 - Société civile mondiale
La montée en puissance
SOMMAIRE >
L ISEZ LES
ARTICLES
DISPONIBLES
EN LIGNE
La montée en puissance
éditorial par François Lerin, rédacteur en chef, et Pierre Sané, sous-directeur général pour les sciences sociales à l'Unesco.

'intervention de la société civile dans des questions internationales n'est pas neuve. Des anti-esclavagistes aux partisans de la "République des Lettres", le XVIIIe siècle a vu émerger mouvements d'opinion et organisations influents. Les internationales ouvrières et féministes ont plus tard encore repoussé les frontières de leur action. Ces vingt dernières années, cependant, la société civile mondiale a acquis un nouveau statut.

La principale raison de cette "montée en puissance" est que la phase accélérée de mondialisation économique actuelle provoque, presque spontanément, la création de réseaux tentant d'appréhender et d'intervenir dans ces mécanismes planétaires. Pendant une longue période, cette montée en puissance s'est faite dans l'ombre, notamment par le patient travail des organisations non gouvernementales dans des domaines techniques : sociaux, environnementaux, humanitaires et culturels. Depuis le sommet de la Terre de Rio et maintenant à chaque conférence internationale, leur activité apparaît de plus en plus publique, au point de sembler contester l'ordre même du monde. Cette évolution pose naturellement la question de leur légitimité, un débat qui doit être recadré.

Soulignons d'abord que les mouvements de société civile sont co-substantiels à la démocratie représentative elle-même. La représentation du peuple en assemblée législative légitimant l'exécutif national n'est qu'une des formes (indispensable !) de l'établissement d'un régime. Ce qui est vrai à l'échelle nationale à toutes les raisons de l'être à l'échelle mondiale. Par ailleurs, les ONG et les mouvements de société civile ont acquis une légitimité liée à leur efficacité dans des domaines que les États constitués n'ont pas su occuper ; elles ont également su "donner de la voix" à des groupes exclus des modes de représentation démocratique classique largement dominés par le principe de majorité ;

enfin, et notamment pour les questions environnementales, elles ont contribué à relier différents échelons territoriaux de responsabilité et de pratiques. Ces facteurs positifs, reconnus même par les détracteurs de ces mouvements, ne leur assurent pas le statut de "cavalier blanc", sans défaut, ni dérive. Ils indiquent simplement que leur montée en puissance est à la fois légitime et inévitable. Comment éviteront-elles les écueils et les pièges d'une discussion mondiale dominée par des puissances dont les moyens sont sans commune mesure avec les leurs ?

Le deuxième Forum social mondial aura lieu en janvier 2002. Il veut être la caisse de résonance d'une "autre mondialisation", celle des peuples, des luttes syndicales et politiques.

Espérons qu'il saura montrer toute la richesse de proposition disponible dans cette nébuleuse qui n'est pas étatique, qui travaille en réseau et mobilise des millions de citoyens sur l'ensemble de la planète : la société civile mondiale. Ce numéro, publié conjointement par Solagral/Le Courrier de la planète et le programme Most de l'Unesco, vous invite à mesurer les défis à relever pour y parvenir.

Ce numéro a été publié en collaboration avec l'Unesco-Most
Il est disponible en pdf ici.

société civile
Qu’est-ce que la société civile mondiale ?
Jan Aart Scholte
Université
de Warwick

Le risque idéologique
Maxime Haubert, IEDES- Université Paris-I

Une nouvelle frontière
François Houtart
Centre tricontinental
de Louvain

Un ennemi,
des tactiques

Amory Starr Colorado State University

Des mandats ambigus
Pierre-Jean Roca
IFAID et CNRS-Regards.

La force
du réseau

entretien avec Bernard Dréano
Helsinki Citizens’ Assembly.

Mexique : l’ouverture au monde
entretien avec Judith Adler Hellman, York University.

ONG arabes : pas encore globales
Sarah Ben Néfissa
IRD et CEDEJ.

espaces publics mondiaux
Se jeter
dans l’arène
Lisa Jordan
Fondation Ford
Peter
Van Tuijl
NOVIB.

Politique
sans frontières
entretien avec
Marcos Aruda
PACS, Brésil.

Réformer l’ONU ?
David Steele

Le Global Compact
Isabelle Biagiotti,
Courrier
de la planète.

 

 

 

Avec les ONG
du Sud

entretien avec Kamal Malhotra
Programme des Nations unies pour le développement.

Le grand méchant loup ? John D. Clark,
Banque mondiale.

Faut-il avoir peur des ONG ?
Isabelle Biagiotti, Courrier
de la planète.

L’ombre
de l’OMC

entretien avec
Mireille Perrin, WWF.

Violences illégitimes
entretien avec Julien Lusson
AITEC.

porto alegre
Une nouvelle Internationale ?
Germàn Solinís et Carlos Milani
Unesco.

L’heure du politique
table ronde avec
Henryane
de Chaponay, CEDAL
Yannick Jadot,
Solagral, Gustavo Marin, FPH, et
Bernard Pinaud,
CCFD.

La presse boude Porto Alegre Cécile Costesec Courrier
de la planète.

Mondialiser
le Forum

entretien avec
Francisco Whitaker, Commission brésilienne Justice et Paix
et Candido Grzybowski
Institut brésilien d’analyses sociales et économiques.

Inventons
de nouveaux pouvoirs !
Hillary Wainwright,
The Red Paper.

repères
La planète associative

Société civile: avec ou sans l'Etat?

Chronplogie d'une montée en puissance

       
AIDA - Le Courrier de la planète -Domaine de Lavalette - 1037 rue Jean-François Breton - 34090 Montpellier cedex- France- cdp@courrierdelaplanete.org
Dernière mise à jour Thursday 22 December, 2005