Le Courrier de la planète a

15 ans !

Les temps forts du Courrier>
RETROUVEZ LES SOMMAIRES DES NUMEROS ET LISEZ LES ARTICLES DISPONIBLES EN LIGNE

Haïti« Haïti, le père ou le pire », titrait en novembre 1991 l’éditorial du premier numéro du Courrier de la planète (revue qui prenait la suite de La Lettre de Solagral, lancée en 1982).

En 1991, sept nouveaux pays adhèrent à l’ONU (dont les états baltes et les deux Corée) ; le rapport annuel de la Banque mondiale explore les liens entre développement et environnement ; la Chambre de commerce internationale élabore une charte pour le développement durable signée par une quarantaine de multinationales ; le Fonds pour l’environnement mondial est créé pour aider les pays en développement et en transition à lutter contre le réchauffement climatique, l’érosion de la biodiversité et la pollution des eaux internationales ; etc.

15 années

15 années ont passé, ponctuées en ce qui nous concerne d’une série de numéros clés (voir ci-contre), qui ont souvent anticipé (parfois trop ?) le mouvement des idées et des politiques.

Et, surtout, 15 années ponctuées de grandes conférences internationales, inscrites sur notre agenda comme autant d’étapes contribuant aux fondations de la coopération internationale.

Mais cette conférence de Johannesburg souligne aussi le doute de la communauté internationale : les attentats du 11 septembre 2001 ont contribué à marquer un sérieux coup d’arrêt à la décennie fleuve de construction d’un idéal de « gouvernance mondiale ». L’heure est au retour d’une analyse froide et réaliste des rapports de force dans les relations internationales, déterminée par le triomphe (d’alors) d’une administration américaine emprunte d’une idéologie hégémonique, qui exclut les modes d’organisation multilatérale du monde.

Etats-Unis Dès lors, l’unilatéralisme américain (symbolisé par la décision de lancer la campagne d’Irak et de ne pas ratifier un certain nombre d’accords internationaux), mais aussi la crise de croissance de l’Union européenne et la panne des négociations à l’OMC signent pour certains la fin de la validité d’un projet de coopération internationale comme moyen de gestion des biens collectifs.

Migrations internationales15 années de Courrier de la planète fêtées donc dans un certain scepticisme ambiant. Raison de plus pour vous proposer ce numéro double anniversaire sur un sujet on ne peut plus symbolique : les migrations internationales. Un thème sur lequel rarement aura été établi un tel fossé entre les résultats et diagnostics de la recherche et les politiques migratoires mises en œuvre : leurre de « l’immigration zéro » ; contre productivité des mesures restrictives aux frontières ; besoins économiques (et démographiques) durables d’une main-d’œuvre immigrée, qualifiée ou non, notamment dans l’UE ; etc. Des chercheurs qui prônent quasi unanimement des formes de migrations « circulaires », par allers et retours entre pays d’origine et d’accueil. Une circulation ouverte des hommes en somme, qui fait écho à la circulation des idées que nous vous proposons au Courrier de la planète. Car, peut-être plus que jamais, les idées (internationales) comptent !

La rédaction

Dernière modification : 08 May 2007